Accueil > Faits marquants

Premier prix de thèse des systèmes complexes

publié le

Quentin Feltgen, qui a fait sa thèse au laboratoire de physique statistique (LPS, ENS) sous la direction de Jean-Pierre Nadal, coencadré par Benjamin Fagard au Lattice, a reçu le premier prix de thèse des systèmes complexes, édition 2018.

Le défi que s’est posé Quentin Feltgen dans sa thèse est de taille : décoder, à l’aide des outils apportés par la physique statistique, l’extraordinaire complexité du langage, et plus spécifiquement les mécanismes à l’oeuvre dans son évolution. Alors que la plupart des travaux sur la dynamique du changement linguistique sont le fait de physiciens ou mathématiciens qui se contentent de reprendre schématiquement l’une ou l’autre des théories proposées par les linguistes, Quentin Feltgen a le mérite de s’attaquer dans sa thèse non seulement à la théorie – observant à la loupe le phénomène de grammaticalisation et interrogeant le cadre théorique de la grammaire des construction –, mais aussi aux données linguistiques, qu’il a observées et analysées à l’aide d’outils tout à fait nouveaux pour ce type d’investigation. Ses résultats sont décrits dans sa thèse, ainsi que dans trois articles, tous disponibles sur sa page personnelle : https://www.researchgate.net/profile/Quentin_Feltgen.